Au pays des Dormanrons

Il y a deux ans, nous avions découvert le jardin des plantes de Nantes ainsi que ces drôles de créatures tout droit sorties de l’imagination (troublante et débordante) du grand Claude Ponti. Cette année, nous ne pouvions pas manquer ce rendez-vous devenu quasi incontournable. Suivez nous le temps d’une petite visite où poussins, Potaportes et Dormanrons se fondent dans la nature.

150806 jardinponti Au pays des Dormanrons

150806 jardinponti21 Au pays des DormanronsUn parcours sensoriel puisque nous avons pu entendre des pots de terre résonner au contact de langues de métal en actionnant un mécanisme fait de poulies, de bric et de broc.

150806 img 7909 Au pays des DormanronsAu milieu d’un cadre exceptionnel, se logeait un Dormanron : nous avons pris  soin de ne pas le réveiller et l’avons contourné à pas de velours pour aller rejoindre les Totemines.

150806 img 79671 Au pays des Dormanrons

150806 img 7972 Au pays des Dormanrons

150806 ponti Au pays des DormanronsEncore sous le choc du décalage horaire sans doute, un poussin poursuivait malgré le vacarme ambiant sa longue sieste.

150806 jardinponti4 Au pays des Dormanrons

150806 img 7945 Au pays des DormanronsNous avons également salué les chèvres du jardin avec qui le contact a été plutôt musclé (j’ai bien failli me faire bouffer mon sac et un morceau de ma robe d’ailleurs ^^)

150806 img 7948 Au pays des DormanronsNous avons aussi essayé chacun des bancs surréalistes du parc… du plus minuscule au plus géant en passant par le plus tordu, chaque fessier a trouvé son bonheur (même Mathilde a trouvé son bonheur)

150806 img 7958 Au pays des Dormanrons

150806 img 7989 Au pays des Dormanrons

150806 img 7992 Au pays des DormanronsJ’ai tout simplement adoré parcourir le jardin avec ma fille : plus qu’un parc qui nous imposerait leur univers, ici nous avons pris le temps de nous raconter des histoires. Et si ces monstres se levaient la nuit, sortaient de leur valise leur maillot de bain pour piquer une tête dans la mare au canard ? Et les champignons qui rigolent dans les feuillages sont peut être mangés tout cru à la nuit tombée ? Qui sait ?

150806 img 7988 Au pays des DormanronsTout dans le paysage a été prétexte à évasion et création : le champ des possibles est sans limite lorsque l’imagination des enfants fait son oeuvre. Cet après midi là on s’est  raconté de chouettes histoires et ça nous a fait un bien fou alors si l’occasion se présente, ne manquez pas de vous arrêter une heure embarquer pour un voyage déjanté.

150806 img 7922 Au pays des Dormanrons

150806 img 8019 Au pays des DormanronsCa se passe ici bande de petits curieux : Jardin des Plantes de Nantes, Rue Stanislas Baudry et ça se contemple tout l’été (et quoi ? c’est gratuit en plus !)

À lire sur le même sujet

9 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *