Apprentie couturière : par quoi commencer ?

L’heure est au bilan et j’avais envie de dresser avec vous la synthèse de mes coutures réalisées en 2014. L’année dernière, jour pour jour, je commençais à apprivoiser ma nouvelle machine à coudre (une Bernette London 5) Je ne vous cache pas mon appréhension. Je n’ai jamais vu ma mère coudre et j’avais l’impression de m’attaquer à un géant du DIY. Je ne croyais pas pouvoir réussir quoi que ce soit : beaucoup de techniques à assimiler d’un coup, j’avais peur de ne rien pouvoir réaliser. A chaque échec, je me disais que j’étais bonne à rien. Mais j’ai persévéré car je voulais me prouver que je pouvais encore apprendre quelque chose toute seule. Je sais c’est idiot mais cette idée tenace m’a suivie tout au long de mon apprentissage. Mes amies couturières en sont passées par là, je n’étais pas plus bête qu’une autre ? Il fallait que je me lance, mais par quoi commencer ? Lorsque l’on voit le nombre infini de possibilités, difficile de faire le tri et surtout de mesurer le niveau de difficulté.

150102 couture1 Apprentie couturière : par quoi commencer ?

Je pensais que si je faisais des petites pièces, ce seraient plus faciles. Et bien non ! Du coup j’ai commencé par une pochette de téléphone et avec trois couches de tissus + feutrines ce n’était pas une mince affaire. J’ai donc fait ma première réalisation sur une vieille housse de couette j’avais bien trop peur de “gâcher” un joli tissu. J’ai  réussi à faire quelque chose d’assez précis au final mais j’y ai passé beaucoup de temps. Avec le recul, je dirais que ce n’est pas par là que j’aurais dû commencer. Je vous laisse en lien le tuto néanmoins pour les plus débrouillardes.

150102 pochette iphone Apprentie couturière : par quoi commencer ?

En fait, pour commencer j’aurais dû faire des lingettes nettoyantes pour les fesses de mon bébé. Un carré, un point : en plus c’est idéal pour apprendre à faire des lignes bien droites et c’est écologique ! (pas besoin de patron : choisissez la dimension de vos lingettes et le tour est joué) !

150102 lingettes Apprentie couturière : par quoi commencer ?Dans le même genre, faire une petite couverture ne demande pas plus de travail : poser 2 tissus envers contre envers. Une face en fausse fourrure de mouton contre une face tissu et hop c’est bouclé !

150102 couverture Apprentie couturière : par quoi commencer ?

Je me suis ensuite attaquée à la réalisation d’une housse de table à langer. Ce qui m’a motivé ? Le tissu évidemment car impossible de trouver mon bonheur dans le commerce. (C’est sans doute une des raison principale qui me motive dans la couture : avoir un objet unique et aux motifs de mon choix). C’est une réalisation assez simple : il faut juste commencer à penser “en mode couture” c’est à dire à réfléchir au sens de nos actions (envers contre envers ou endroit contre endroit) Là encore je trouve que les explications  pas à pas sont essentielles lorsque l’on débute (avec des dessins c’est encore mieux !). Mais (oui il y a un mais) je suis une tête brûlée, je me suis lancée “à l’arrache” sans patron sur cette réalisation et j’avoue j’ai eu de la chance car tout s’est bien passé 😉 J’ai utilisé le matelas de la housse en modèle – c’est pourquoi  je n’ai pas de tutoriel à vous proposer mais comme ils fleurissent sur tout le web, vous trouverez forcément 😉

150102 tapis a langer Apprentie couturière : par quoi commencer ?

Dès lors que j’ai été plus à l’aise avec ma machine à coudre, j’ai eu très envie de confectionner des vêtements pour ma grande. Deuxième motivation : celle de voir mes enfants coudre et leur transmettre mon savoir faire. Troisième motivation : lorsque Bérénice a su que je lui faisais une robe, elle m’en parlait sans arrêt (c’est la plus jolie des motivations je trouve). Je me suis donc d’abord attaquée à un modèle de débardeur ultra simple que j’ai composé à partir de la base de la robe TREMINI. C’est un vêtement qui ne demande pas beaucoup de temps de travail (approximativement 2H si mes souvenirs sont bons). ni trop de technicité.

150102 debardeur petit pan Apprentie couturière : par quoi commencer ?

Et la robe ! Ma toute première ! Vous n’imaginez pas ma fierté ! Malheureusement j’ai eu beau cherché pour cet article , impossible de retrouver le tuto qui m’a permis de la faire. Et pourtant quel dommage car le pas à pas était très bien expliqué (je réactualiserais l’article si jamais je le retrouve) J’ai  néanmoins dû bien prendre le temps de comprendre chaque schéma (c’est cette partie de déchiffrage qui peut être laborieux quand on commence). J’y ai appris à faire des fronces et contrairement à “mes” idées reçues, c’est super simple à faire, effet garanti et du coup ça remotive !

150102 robe liberty Apprentie couturière : par quoi commencer ?

Une fois en congé maternité, j’ai eu très envie de produire des petites choses pour mon bébé. J’ai commencé par un classique : le bavoir. J’ai appris à poser du biais : dans ce cas précis j’avoue que les vidéos sur internet m’ont été d’une grande utilité. Alors n’hésitez pas à aller fureter sur Youtube. Tout n’était pas forcément d’équerre mais pour une première j’étais assez satisfaite.

150102 bavoir Apprentie couturière : par quoi commencer ?

Et puis, j’ai eu une envie irrépressible de voir mon futur bébé en béguin. J’ai trouvé ce patron : cela m’a demandé plus de minutie. C’est aussi ce que j’aime dans la couture, cela me force à être plus patiente et précise.

150102 beguin couture Apprentie couturière : par quoi commencer ?

150102 beguin couture 2 Apprentie couturière : par quoi commencer ?

Enfin pour clore l’année, j’ai carrément pris des libertés : NO PATRON ! Et oui, car lorsque l’on a des commandes du genre : “Maman je voudrais bien une robe de sorcière-princesse pour Halloween” on a pas toujours le patron adéquat. J’ai donc fait un mix de tout ce que j’avais appris durant cette année et “créee” mon premier costume. (le tulle est très simple à travailler et l’effet est garanti 😉 tadaam !

150102 costume halloween Apprentie couturière : par quoi commencer ?

Voilà, mon petit tour d’horizon de la couture : je voulais plus témoigner que conseiller car encore aujourd’hui je suis loin d’être à l’aise avec la couture. Et surtout si vous êtes novices : déculpabilisez-vous ! C’est normal de faire des erreurs (beaucoup même) c’est rageant mais c’est aussi grâce à cela que vous progresserez. Et enfin, armez vous de patience : croyez moi je suis loin d’être un modèle de sagesse et de tempérance alors si j’y arrive tout le monde peut 😉

À lire sur le même sujet

14 Commentaires

  • Amélie dit :

    Trop mignon tout ça !! Le bavoir et le béguin sont adorables… Et je vois qu’on aime toutes les deux les tissus Petit Pan !

  • Melody dit :

    Bravo. De mon côté, le changement de canette raté à eu raison de ma motivation, pour te dire! Alors autant te dire que j’admire ta patience et ta persévérance. Tes choix de tissus me plaisent bien aussi

  • Pareil que toi, au début je râlais en me croyant incapable et au fil des cousettes j’ai vraiment appris de mes erreurs!

    • Eloely dit :

      Marjo Poupette Chérie » Oui c’est exactement ça, en fait j’ai écris cet article pour encourager celles qui pensent que c’est tout un monde de faire de la couture et que si l’envie est là elles reussiront, n’est ce pas ?

    • Eloely dit :

      merci j’espere pouvoir en faire autant cette année. Je me suis d’ailleurs faite offrir le patron de la it robe de M comme marie mais j’ai peur de pas reussi (ca a l’air un peu plus ardu 🙂

  • sandrine dit :

    Franchement tu gères sister!!! impressionnant en si peu de temps..

  • Lylou dit :

    La couture, voilà quelque chose que je ne maîtrise pas du tout mais que j’adorerais savoir faire !
    Tes petites lingettes et la couverture liberty sont adorables^^ La housse de la table à langer est craquante. Quant-aux robes et béguins, je bave. Voilà je suis jalouse !
    Le fait de pouvoir choisir ses tissus et, plus on se perfectionne, ses modèles, je trouve ça top. Si j’avais le temps c’est vraiment un truc qui me plairait.
    Bravo à toi !

    • Eloely dit :

      Lylou » Oui le temps c’est important pour tout apprentissage. Moi j’ai profité de mon congé maternité, c’était cool de pourvoir choisir ses tissus. Par exemple, je galerais à trouver une jolies housse de table a langer dans le commerce : une commande de tissu et le probleme etait réglé; Je ne peux donc que t’encourager ! (il faut une bonne machine ca t’aidera)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *