Un sac à main qui a du mordant !

Pour moi, chaque album d’André Bouchard est un événement, alors j’ai accueilli ce dernier avec beaucoup de plaisir. Et, comment dire ? On dirait qu’il a lu dans les yeux de mon mari, car à la maison aussi on vit des phénomènes similaires : mon sac à main dévore tout : des barrettes de cheveux aux jouets de ma fille en passant par le fameux trousseau de clef, tout y passe. Et il semblerait que l’auteur de cet album l’ai bien compris. J’ai adoré le ton employé tout au long de la lecture, l’humour déployé y est savoureux et il plaira aussi bien aux grands comme aux petits. Un petit bijou comme je les aime !

140716 sac a main1 Un sac à main qui a du mordant !

©L’abominable sac à main / André Bouchard – octobre 2013

140716 sac a main 3 Un sac à main qui a du mordant !

Inventaire sur pallier…

140716 sac a main2 Un sac à main qui a du mordant !

Quand le gang des sacs à main rejoint celui des chaussettes perdues !

140716 sac a main 4 Un sac à main qui a du mordant !

A celle qui me dit que ses images ne lui ont jamais fait aucun écho, je lui tire mon chapeau ;-))

Retrouvez un extrait du livre ici :

Je me méfie du sac à main de maman ;
Une fois, il a avalé ses clés.

Pour les récupérer, maman a courageusement plongé sa main dans la gueule de la bête.

En dehors des clés, le glouton avait avalé :

1 portefeuille
1 peigne
3 bâtons de rouge à lèvres
1 gant
1 chéquier
1 liste de courses du mois dernier
4 tickets de caisse
1 bouteille d’eau vide
1 liste de courses de la semaine dernière
1 livre
1 calepin
1 stylo feutre
1 stylo bille bleu
1 stylo bille bleu mâchouillé
1 stylo bille rouge
1 paquet de mouchoirs en papier neuf
1 agenda
4 limes à ongles usagées
1 parapluie pliant
1 flacon de parfum
1 crayon à dessiner les yeux
1 brosse à repeindre les cils
1 mouchoir en papier sale
1 bonnet de laine pour l’hiver
(…)

Et au fond, tout au fond de l’estomac du monstre goulu : les clés de la maison !

Maman est inconsciente du danger, le sac est une créature sournoise et féroce.

Un jour, il arrivera un malheur !

Et si vous aimez tout comme moi André Bouchard, poursuivez l’aventure avec le tout aussi fabuleusement drôle “Quand Papa était petit y avait des dinosaures” co-écrit avec Vincent Malone. petits et grands lecteurs se régaleront !

160527 41mnhs9gmrl  sx390 bo1204203200  Un sac à main qui a du mordant !

À lire sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *