La question du deuil et de la mort dans les livres pour enfants

Le mois de novembre a débuté sous une Toussaint miraculeusement ensoleillée et nous avons fêté pour la première fois Halloween avec Bérénice. Cette fête qui fait sortir monstres et sorcières du placard est, je trouve, une jolie façon d’exorciser ses peurs et d’aborder la question de la mort. Dans notre culture, je regrette parfois que la question de la mort soit si peu abordée auprès de nos très chères petites têtes blondes alors que dans d’autres pays comme au Mexique, la mort est associée aux festivités. Pour mon aînée qui n’a jamais connu son grand-père, Halloween est l’occasion pour moi (et surtout pour elle qui commence à poser de plus en plus de questions) d’ouvrir la discussion.

141106 petite mort crowther 690x561 La question du deuil et de la mort dans les livres pour enfants

©Kitty Crowther

Alors, quand on parle de la mort, Bérénice me parle très souvent de Frida Kalho : son univers pictural peuplé de squelettes et de têtes de mort l’a précisément marqué. Alors nous en parlons sans gène : de la douleur, de la maladie, de la mort. Comme quelque chose d’important mais jamais comme quelque chose de terrible. Et c’est donc sans tabous que nous parlons de la mort.

 

141106 petite mort 690x525 La question du deuil et de la mort dans les livres pour enfants©Kitty Crowther

Et puis, j’ai pour habitude de le dire : la vie c’est comme de très grandes vacances. On en profite vraiment  que si l’on sait qu’un jour elles s’arrêtent.

J’aime également utiliser le livre comme support. Ce sont souvent par les histoires que les enfants arrivent à conceptualiser, à se soustraire de cette gigantesque abstraction qu’est la mort. Alors, j’envisage de faire découvrir très bientôt un magnifique livre, aux dimensions très poétiques : “La visite de la petite mort” écrit et illustré par Kitty Crowther. Le thème ne cache rien, il personnifie cette petite mort qui doucement vient rendre visite aux mourants.

141106 petite mort4 690x546 La question du deuil et de la mort dans les livres pour enfants©Kitty Crowther

Démystificateur, ce livre est très rassurant s’il est accompagné par le parent – je pense qu’il faut le sortir au bon moment, quand la demande et les questions de l’enfant sont là.

 

141106 petite mort3 690x898 La question du deuil et de la mort dans les livres pour enfants

Vous l’aurez compris, cet article est une vision très personnelle que je me fais  de la mort. Et vous, abordez-vous ce thème librement avec vos enfants ?

141106 photo 13 690x515 La question du deuil et de la mort dans les livres pour enfants

141106 petite mort5 690x528 La question du deuil et de la mort dans les livres pour enfantsSi vous souhaitez utiliser le livre comme support pour aborder le thème de la mort, voici une petite sélection d’albums que j’ai déjà eu l’occasion d’utiliser :

Au revoir Blaireau de Susan Varley – Gallimard Jeunesse

Oko de Mélanie Rutten – Editions MéMo

C’est quoi la mort : Picolo Philo – Michel Piquemal

Mon chagrin éléphant de Cécile Roumigière et Madalena Matoso

À lire sur le même sujet

3 Commentaires

  • Velvet dit :

    Moi je t’avoue que je ne sais pas trop quoi dire, quand on parle de ça j’essaye juste qu’il ne soit pas triste qu’il pense à autre chose car moi quand j’étais petite j’ai beaucoup souffert d’imaginer qu’un jour ma famille mourrait et j’aimais beaucoup quand ma mère me disait qu’après il y avait le paradis et qu’on se retrouverait tous, alors je ne suis pas croyante mais je dis plus ou moins la même chose à loulou juste pour qu’il ai des pensées positives, je lui dis qu'”on se retrouvera après c’est sûr”, même si chez moi la chose n’est pas si sûre que ça^^

  • J’ai un livre pour enfant à ce sujet, j’ai oublié le nom mais c’est le prénom d’une petite mamie, je te le donnerai car là ma Poupette dort et je ne peux pas y accéder. Bien sûr ici il est encore bien tôt pour aborder ce sujet, mais c’est un mot que je n’hésite pas à employer si elle écrase une fourmi par exemple. Mais l’idée d’en parler un jour avec elle me fait de la peine aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *